Red Bull Air Race Las Vegas

Pour les rares qui ne le savent pas, je suis un geek en informatique, mais surtout j’adore les avions ! Et depuis un an que je suis au Québec, je n’ai pas pratiqué le modélisme. C’est la première fois depuis mes 8 ans que je passe une période aussi longue sans piloter 😦 … Alors quand j’ai vu sur internet l’annonce de la compétition Red Bull je me suis dis que c’était une très bonne occasion de profiter d’habiter sur le continent américain pour faire de nouvelles choses liées à ma passion. Il y avait 8 compétitions en 2014, 2 aux USA dont celle de Vegas qui se déroule dans l’anneau de vitesse de Nascar.

Il faut bien comprendre qu’être passionné d’aéronautique nous mène souvent sur des aérodromes, en plein soleil, à avoir la tête en l’air toute l’après midi et c’est génial, mais pas pour les accompagnants. Pour une fois je pouvais presque rendre le déplacement glamour et  y aller avec ma chérie alors je n’ai pas trop hésité.

Nous sommes allés en repérage le samedi pour voir la fin des qualifications, et avec notre pass nous pouvions aller aux abords des stands. On ressent bien l’inspiration de la formule un dans l’organisation. Le premier jour les pilotes doivent se qualifier et le lendemain il y a des duels. Les avions sont assez proches et comme nous étions sur des gradins en hauteur, nous profitions d’un point de vue tout à fait original par rapport aux avions. Pour les photos c’est très appréciable  mais avec un téléobjectifs c’est plus efficace.

Nous sommes revenus le dimanche pour assister à la course. Le spectacle était précédé d’une présentation de voltige du CAP 232 Breitling. Les règles de présentations en vol semblent plus souples qu’en France car certaines évolutions se sont déroulées à environs 100m d’altitude ce qui est assez bas je trouve. Nous avons ensuite assisté à une démonstration de voltige du pilote d’hélicoptère de la marque de boisson énergisante. Le pilote est le seul civil au monde à pouvoir réaliser des tonneaux barriqués (une pirouette pour les noob) et des loopings. Pour conclure des parachutistes avec des combinaisons spéciales munies de petites ailes ont sauté de l’hélicoptère.

Nous arrivons à la partie frustrante de la journée… Le vent s’est levé et l’organisation a commencé à attendre une accalmie pour lancer la course. Mais un vent  qui se lève à 14h00 dans le désert n’annonce rien de bon et nous avions un vol à ne pas rater à L.A à 22h… Nous avons attendu un peu mais à 15h nous devions partir pour ne pas risquer de gâcher la fin de notre séjour en ratant notre avion. Ma crainte initiale s’est confirmée : le vent ne s’est pas calmé et la course n’a pas eu lieu, je l’ai su le lendemain sur internet…

Nous avons tout de même vu le principal et en aéronautique ça arrive souvent d’avoir des aléas météo, il faut juste en avoir conscience.

Pour mes amis passionnés d’avions qui lirons le blog et qui se demandent si le déplacement vaut le détour, j’ai envie de dire oui ! Mais ça doit rester un prétexte, profitez en pour visiter tout ce qui entoure l’événement. La prochaine étape sera peut être d’aller à Reno pour voir la course au pylône historique mais je pense pas que Vénusia aimerait autant, ou alors peut être un cimetière d’avions perdu en plein désert 🙂 Pour ceux qui vivent en France il y a une course en Angleterre sur un hippodrome à proximité de Londres, mais attention à la pluie et prévoyez le budget robe de madame…

Trop content !

Cet article, publié dans Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s