Costa Rica : Ascension du Cerro Chato

Jour 3 :

Cette nuit là il a plu à torrent!
Personnellement, la pluie et qui plus est sous une tente bien étanche ça me berce et je trouve ça génial. Sûrement parce que ça me rappelle mon enfance lorsque je dormais sous le veluxe.
Ce matin là malgré la pluie, la nature nous a réveillé très tôt tellement c’est vivant autour de nous. Ne vous méprenez pas, ça ne nous a pas gêné car nous avions envie de profiter au maximum de notre journée.
Après quelques hésitations dues à la météo et voyant une évolution plutôt favorable, nous décidons d’aller randonner et de monter le cerro chato. C’est un ancien volcan endormi, juste à côté du volcan Arenal. Sa particularité est que son cratère est maintenant un lac et je peux vous dire qu’après les 2heures de marche sous 30 degrés c’est plus qu’agreable!
Quand nous sommes arrivés au cratère il y avait déjà un couple de californiens qui n’osaient pas se baigner parce que l’eau était quand même pas mal froide.
Jeremy qui a grandit en se baignant dans la manche lui n’a pas hésité une seconde et s’est jeté à l’eau ce qui a finalement décidé l’américain. Avant de s’en aller, ils nous mettent en garde car Jeremy a suspendu son sac grand ouvert sur une souche d’arbre, la même où ils ont vu un serpent quelques dizaines de minutes plus tôt…
Je vous raconte pas la tête de Jeremy qui leur explique qu’il a plus peur des serpents que de l’eau froide et qui, armé d’un bâton est allé taper le sac pour être sur que tout était clear avant de s’en approcher de trop prêt !

Sur le retour pas de serpents mais des bébés tarentules : de quoi me glacer le sang!

Une fois le volcan descendu nous décidons d’aller faire une balade le long du chemin avant de retourner à la voiture.
Voyant des nids d’oiseaux dans un arbre, je m’arrête et me met à tester mon nouvel objectif. Pendant ce temps Jeremy se fait ami avec un chien errant : rien de plus normal.
Le problème c’est qu’on a trop trainé premièrement et qu’en plus il se met à y avoir un orage vraiment intense! Pour couronner le tout on se trompe de route (vous le savez, on est vraiment naze avec notre sens de l’orientation) et on se rajoute 2 bons kilomètres. Oui mais 2 kilomètres, de nuit, dans la forêt et sous l’orage c’est pas vraiment le fun!
Heureusement Pedro est resté avec nous jusqu’à arrivés au point de départ de la randonnée, nous suivant pendant plus d’une heure 🙂
On l’aurait presque ramené à la maison celui là !


Un petit aperçu du stress en vidéo flou haha :

Cet article, publié dans Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s