Costa Rica : d’Uvita à Turrialba, la colère du volcan

Jour 12 :

Capture d’écran 2015-06-05 à 20.03.20

Ce matin on a décidé de prendre la vie relaxe en farnientant au bord de la piscine.

C’est pas tous les jours qu’on a la chance d’être dans un endroit aussi paradisiaque n’est-ce pas?
Alors on se détente et on profite !
Pour l’après midi nous avions envie de faire un tour de bateau afin de voir la vie marine d’un peu plus près. Après un lunch préparé sur mesure par notre maître d’hôtel « Joffrey remet nous des glaçons! », nous partons direction le parc national Marino Ballena rejoindre notre guide.
Nous étions seuls et avions juste pour nous un guide, le chauffeur et un autre membre du personnel !
L’avantage c’est qu’on a pu profiter en mode « vip » de ce tour en bateau. Le désavantage c’est que le tour a duré 2h au lieu des 4 prévues et ça sans qu’on n’en ait été averti.
On a eu la chance d’approcher tout près des dauphins et de voir notre première tortue!
Par contre si je vous dis Costa Rica, mer, bateau… J’avais prévu la crème solaire, elle était dans la petite poche latérale du sac.
Sac que le guide s’est empressé de mettre dans la cale du bateau et me disant  » la crème solaire c’est pour les gens des montagnes ».
Le résultat vous l’aurez deviné c’est que j’ai encore une fois cramé de manière impressionnante malgré la toile de protection sous laquelle j’ai tenté de me cacher durant toute l’après-midi.
Apres notre tour de bateau, cap vers Turrialba pour y passer la nuit.
Finalement le fait que la balade ait été plus courte fut une bonne chose car nous avions plus de 4h de route pour arriver à destination.
Nous étions un peu angoissés car le volcan de cette région a pété plusieurs fois durant les mois de mars et avril et les logements étaient en rabais… On se demandait sur quoi on allait tomber.
Arrivant près de la ville, on voit au loin une montagne en feu. Il fait nuit, on ne distingue pas grand chose hormis ce grand brasier sur lequel on se dirige. Là, on commence à affoler : on va droit sur le feu!!
Ça y est, le volcan est pété, on va mourir, on s’imagine déjà dans Pompéi, on cherche voir si y’a de la cendre dans l’air, faut-il faire demi tour? Mais que fait la police?!!
Finalement, on se rendra compte que ce n’est qu’un champs sur une colline que les locaux sont en train de  brûler…
On a un peu honte mais en même temps on est soulagé!
Arrivant enfin à notre auberge, on est épuisés, affamés et assoiffés.
Moi je suis un peu malade depuis plusieurs jours déjà puis jeremy commence a avoir mal au ventre. Ne voulant pas prendre de chances il ne boira que de la bière chaude ce soir là. S’en suivra le pire repas que nous aillons préparés à vie : un genre de chili froid immangeable, heureusement on a encore quelques chips de côté!
Cet article, publié dans Voyages, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s