La peur du frigo vide

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de quelque chose que j’expérimente depuis quelques semaines à peine : ne plus surremplir mon frigo.
Là je vous imagine lire ça et vous dire « ça y est, déjà qu’elle est vegan elle va en plus se laisser mourir de faim maintenant! Pauvre Bidou, pauvre Babydousia… »

J’ai remarqué que dès que mon frigo commence à être à moitié vide j’ai ce réflexe « courses »…
« OMG on a presque plus rien à manger! Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir cuisiner? Va falloir aller faire les courses rapidement. »

D’où vient cette angoisse du frigo vide ? C’est pas comme si on habitait perdus au milieu des ours quand même, 3 min à pied et le premier magasin est là !

Depuis notre passage en France nous avons pris la décision d’essayer de manger bio et local le plus possible, chose qu’on ne faisait pas forcément avant.
J’ai donc un panier bio de fruits/légumes tous les jeudi et un autre panier optionnel les lundi qui lui sert plus de complément et que j’annule le 3/4 du temps. Couplons à ça quelques items achetés en vrac tous les 2 mois et un passage chez Rachelle Béry (THE magasin bio de Montréal) pour les essentiels (lait, crème végétale, …) aux 2 semaines max et voilà!

Fini donc le remplissage intégrale du frigo le week-end, maintenant il est au mieux à moitié vide !

En faisant ça et en devant donc réfléchir plus de 3 sec à ce que je vais cuisiner puisque la nourriture ne me saute littéralement plus aux yeux (ben oui, surremplir un frigo c’est se risquer d’avoir des choses qui en tombent quand tu ouvres la porte!) je me suis rendue compte que peut-être je devrais arrêter de le considérer comme étant « à moitié vide » et le voir plutôt « à moitié plein » car malgré mes 2 étagères délaissées j’ai encore plein d’idées de repas et je tiens jusqu’au prochain panier sans soucis. De plus je ne jette plus rien : les produits n’ont pas le temps de se gâter car je ne les oublie plus au fond là bas derrière les « promotions qui valaient trop le coup ».

Alors c’est dur mais je me soigne. Je résiste à la tentation d’aller chercher du « remplissage » et je compose avec ce que j’ai. Cela m’aide à voir que manger « ce qu’il y a » et pas « ce dont j’ai envie » est tout aussi bon. D’ailleurs je n’ai plus de chocolat depuis une bonne semaine maintenant et bien que parfois je retourne chercher dans les cachettes secrètes où je suis déjà allée voir 3 fois je trouve que je m’en sors pas mal et que je me désintoxique doucement de cette addiction.

Bon ok, si là tout de suite quelqu’un m’apporte une tablette de chocolat noire je la mange en entier MAIS je n’irai pas en acheter une pour le moment DONC je me soigne… Non ?

Cet article a été publié dans Vie quotidienne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La peur du frigo vide

  1. Marion dit :

    Youhou !!!! Le monde est plus beau dans l’échange de valeur que dans le jugement des actes. Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s